CR Stage KDP 49 en visioconférence

Compte rendu de la séance Visio du 29 mai 2021 Organisée par le KDP 49 Le Kyudokai de la ville Les Ponts-de-Cé (KDP) dans le Maine et Loire organise habituellement un stage fin Mai. De par le contexte sanitaire, ce stage n'a pu être maintenu en présentiel. Une séance en visioconférence a été programmée en remplacement. Le principe étant : la méthodologie de la classe inversée avec le travail sur textes fournis par l’équipe traduction, les questions préalables envoyées par les participants, le rééquilibrage étude/pratique. SEANCE DE TRAVAIL EN VISIO du SAMEDI 29 MAI 2021 – 9h30 /12h00 Laurence ORIOU kyôshi 6ème dan Charles-Louis ORIOU kyôshi 6ème dan Etude sur deux aspects de yugamae à partir des textes d’Iijima sensei :


- Kyûdô kaitai shinsho (nouveau traité d'anatomie), vol. 1- ensô , par Iijima Masao, hanshi hachidan - Kyûdô kaitai shinsho (nouveau traité d’anatomie), n° 5- torikake et l’utilisation du yugake , Iijima Masao, hanshi hachidan


Ce sont quarante personnes qui ont participé à cette séance de travail très claire et très enrichissante, animée par Laurence Oriou sensei et Charles-Louis Oriou sensei.

Deux heures et demie d'enseignement autour de textes fondamentaux dont il faut souligner la précision et la chance que nous puissions en avoir une analyse par des experts.


L’étude du Kyudo ne peut se résumer à la pratique seule. Il est essentiel d’équilibrer avec une étude «théorique».

La langue et la culture japonaise ne nous facilitent pas la tâche, d’où cette importance de lire et recevoir les enseignements, en partage d’expérience aussi, de nos anciens et enseignants.

Etudier un texte élaboré par un sensei, avec ses subtilités, pour éveiller notre curiosité et susciter notre questionnement est une approche pédagogique à ne pas négliger.

Le travail personnel généré par la lecture d’un texte, dans le sens d’une analyse en miroir avec notre compréhension et notre niveau va éveiller des questions. Le travail de formulation par écrit de ces questions va créer des prises de conscience et apporter, souvent, si non « la réponse », du moins une piste vers la réponse. Il est important de s’interroger sur ses propres formulations de questionnement, de creuser, de reformuler puis de voir émerger des réponses qui seront corrigées, précisées et affinées par les sensei.


Merci à nos sensei pour leur enseignement et leur présence chaleureuse.





92 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout