Stage National d’Initiation au kyûdô du 13 au 19 août 2021

Dernière mise à jour : oct. 13

Depuis 2002, le Stage National d’Initiation (SNI) au kyûdô se déroule en août dans le très beau Centre de la Falaise Verte. Plusieurs hauts gradés français ont assumé la responsabilité d’animer ces journées (Laurence et Charles-Louis Oriou, Claude Luzet, Dominique et Thierry Guillemain d’Echon, Christine Ondel, Stéphane Louise, Régine Graduel).


Cette année le groupe des enseignants était formé par Charles-Louis Oriou (kyôshi 6e dan), Dominique Inarra (renshi 6e dan), Tomoko Shimomura (renshi 5e dan), Loïc Kerisit (5e dan), Yves Guezet (5e dan) et Pascal Colmaire (4e dan).


En moyenne ce stage national rassemble 20 à 25 « total débutants » ou « pratiquants de moins d’une année ». Cette année il y avait 31 participants. C’est la quantité limite pour bien travailler en sécurité par groupes sur 5 makiwara puis sur 5 mato.


La préparation, par toute l’équipe, a été longue à cause de l’arrêt en 2020 pour cause du Covid et la difficile remise en route. En 2021, toujours à cause du Covid, il fallait beaucoup de matériel pour prêter à chaque participant arc-gant-flèches (presque) sur mesure et éviter qu’ils doivent se les partager. Le matériel du CNKyudo utilisé depuis toujours pendant ce stage d’initiation a été réparti à travers les clubs via les CTKyudo et n’a pu être récupéré comme prévu. Les enseignants de ce stage ont donc prêté leur matériels personnel ou de leurs clubs. Qu’ils en soient ici chaleureusement remerciés.

Depuis des années un programme SNI standard a été mis au point par les enseignants précédents et toujours améliorés par les nouveaux formateurs. Cette année deux « nouveaux venus » Dominique Inarra et Pascal Colmaire ont apporté leurs enrichissantes expériences. La version 2021 de ce programme SNI sera disponible sur le NAS pour les responsables qui voudront en prendre connaissance.

Ce stage est l’occasion pour les formateurs de pratiquer ensemble le soir et de faire des démonstrations de différents tirs tous les matins.

Dès le deuxième jour, les pratiquants ont vu le tir de clôture qu’ils allaient être invité à reproduire lors de la dernière matinée. Par tachi de 5 archers, ils doivent se préparer à réaliser un taihai simplifié à l’extrême et tirer une seule flèche à la mato.

Pour réussir cela, les participants ont été très assidus et très travailleurs.


14 Août : Salut d’ouverture, yawatashi (ite D. Inarra, dai ichi kaizoe L. Kerisit, dai ni kaizoe Y. Guezet), découverte du kyûdô, des matériels, toshu-renshu (pratique mains vides) et gomuyumi-renshu, marche, travail avec le yugake

15 Août : itotsumatosharei (Ch-L. Oriou, D. Inarra, T. Shimomura), miiki, yumi, subiki-renshu avec gomu tsuru (voir annexe), taihai d’approche à la makiwara ou à la mato, petit hanare

16 Août : mochimato sharei (D. Inarra, T. Shimomura, L. Kerisit, P. Colmaire, A-S. Kerisit), torikake, tenue de la flèche, hanare, taihai à la makiwara, tirs sur makiwara

17 Août : Tir de cérémonie d’un archer (T. Shimomura), échauffements, révisions, tirs sur makiwara le matin, tirs sur mato avec une flèche tout l’après-midi, yatori

18 Août : Tir shinsa (L. Kerisit, Y. Guezet, S. Guezet, A-S. Kerisit, P. Colmaire)

tirs sur mato, taihai en za sharei ou rissha par tachi de 5 constitués, tirs sur mato le soir

19 Août (matin) : Kurai dori, tachi sharei (Ch-L Oriou, Y. Guezet, T. Shimomura, L. Kerisit, D. Inarra), tirs de clôture d’une flèche par participant, salut de clôture.

Au salut du 18 août, tous les enseignants sont venus donner un dernier conseil aux participants pour bien préparer la cérémonie du lendemain. Ces derniers ont tenu à nous remercier. Celles et ceux qui le pouvaient se sont mis en seiza (nous nous sommes mis aussi en seiza) et nous ont salué dans les règles. Une forte émotion a « mis la barre haute » pour le lendemain.

A la cérémonie de clôture, Maître Taishin Sômyô qui menait tôt le matin la récitation des soutra et la séance de zazen, nous a fait l’honneur d’être avec les sensei. La solennité du tir final des participants a été très impressionnante pour tout le monde.

Un certificat de participation au Stage National d’Initiation au Kyûdô a été remis conformément à l’étiquette. Un questionnaire de satisfaction a été envoyé par courriel.


Annexe : Gomu-tsuru.

Pascal Colmaire a fait travailler avec un gomu-tsuru : une corde spéciale est accrochée à l’arc déjà tendu (avec sa corde habituelle), faite de trois parties avec en haut et en bas 50 cm environ de corde en chanvre, et au milieu un sandow. C’est une excellente approche du maniement de l’arc et du hanare.






311 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout