img267.jpg
 

ACTUALITÉS

BLOG

 

Retrouvez toutes les actualités, comptes-rendus, fiches pratiques et techniques de France Kyudo sur notre blog.

Première coupe de la Commission Territoriale Arc Atlantique (CTKAA), organisée à Basse-Goulaine


par Vincent Toumelin, kyûdôjin débutant de septembre 2022 à KTLG.



Dimanche 16 octobre, le dôjô de KTLG a accueilli la coupe de la CTKAA, première de la région. Ce tournoi a été dirigé par Vincent Payen, 5e dan, venu de Noisiel (AKVM).
La présence de 5 clubs et de 17 participants permet à cette rencontre d’être homologuée en tournoi de catégorie A.

Après le salut d’ouverture, le directeur de tournoi rappelle le déroulé d’un tournoi, le rythme kyôgi no maai, les différents rôles du staff, le jugement et l’enregistrement des scores à la cible, pour se terminer par l’importance de la coordination entre tous afin d'assurer la sécurité. Pour plusieurs kyûdôjin, il s’agit de leur première participation à un tournoi.
Le peu de staff présent, non compétiteur, a été compensé par un roulement sur les différents postes par tous les participants.
La compétition individuelle s’est déroulée au cours de la matinée sur 20 flèches. Un départage de la 3ème place a été effectué par la méthode enkin.
L’après-midi a été consacrée aux tirs par équipe sur 12 flèches suivis des tirs de classement.
Résultats :

- Coupe en individuel :
1 – Frédéric Demangeon,
2 – Xavier Zaoui,
3 – Françoise Richard

- Coupe par équipe :
1 - KTLG 2 (Françoise Richard, Lydia Grimoux, Xavier Zoui),
2 - MIKI (Christian Guienne, Bernard Bossard, Frédéric Demangeon)
3 - MIXTE 1 (Florian Gendron -KTLG-, Isabelle Archambaud -KdN-, Anne-Lise Le Tensorer -ABKT)
Les coupes ont été remises par monsieur le maire de Basse-Goulaine, Monsieur Alain Vey, accompagné par l’adjoint aux sports, Monsieur José Godinho.
Je partage mon ressenti sur cette première expérience. Je suis débutant dans le kyûdô et faire partie de cet événement en tant que staff, était une expérience très intéressante. Tout d’abord l’ambiance de cette journée était chaleureuse et bienveillante tout en ayant un grain de compétitivité dans l’air qui change l’ambiance que l’on ressent lors des cours habituels. De plus la rencontre avec des kyûdôjin d’autres clubs a permis des échanges et partages conviviaux et enrichissants, je crois pour tout le monde.
Voir cette vingtaine d’arcs et leur propriétaires tous regroupés au même endroit pour échanger des tirs me faisait sentir que cette journée allait être spéciale et importante.
J’ai donc participé au tournoi en tant que signaleur puis en fin de journée comme juge de cible. J’ai pris ces postes très à cœur et je voulais faire de mon mieux mais je ne m’attendais pas du tout à ce qu’ils allaient m’apporter.
La proximité avec les mato au poste de signaleur m’a apporté un tout nouveau point de vue. Derrière le mur de protection, je ne voyais pas les participants, les yeux rivés sur les cibles, concentré sur les flèches à venir. Pendant les premiers tirs je faisais surtout attention à bien brandir le bon signe au marqueur. Mais une fois habitué à ce geste, j’ai pu me relâcher et faire plus attention à mon environnement. Le bruit de l’arc, de la corde au lâcher, les secondes de silence, puis, le passage de la flèche avec un sifflement ou pas, le brut de l’impact, les sons que je recevais étaient tous différents. Chaque tir avait son son et sa conclusion propre. Certains tirs étaient forts en ressentis, avec un impact, puissant, des flèches droites plantées dans l’ethafoam® ou la mato. D’autres, même hors de la mato, m‘ont laissé une forte impression à l’impact.
Ce poste n’était en aucun cas ennuyeux, au contraire c’était très impressionnant et enrichissant, j’étais aux premières loges d’un spectacle, d’un défilé, ou chaque flèche s'exprime pendant un moment fugace mais avec son identité propre. Occuper ce poste vous donne une forte envie de tirer vos propres flèches et de les faire chanter.
Toute l’équipe de KTLG remercie Vincent Payen pour son soutien à cette journée permettant la fluidité de ce tournoi, et un apprentissage pour beaucoup d’entre nous, et remercie également tous les kyûdôjin pour leur présence.