Stage en Serbie de Pascal Colmaire



Naissance du projet :

Pour ses 30 années d’archerie, le président de la Fédération Serbe de Tir à l’Arc – Mr Dragan Vilanovic – a décidé d’offrir quelque chose aux autres toxophiles serbes. Son choix a été une découverte de l’archerie traditionnelle nipponne, soit le kyûdô. Me connaissant, Dragan m’a demandé d’encadrer deux courts stages à Belgrade : les 5 et 6 novembre, puis les 7 et 8 novembre 2021.

Note : Dragan parle français car il a étudié à Montpellier


Préparation du projet :

La préparation a été conduite par des échanges électroniques sous formes de nombreux messages et d’une réunion avec trois organisateurs serbes.

White Eagle, une association médiévale a fortement supporté ce projet et mettant à disposition une hall complète du parc des exposition de Belgrade*, ainsi que sa salle de rangement et aussi des couvre-sol encastrables.

(* White Eagle dispose de cette hall pour ses répétition)


Centre d’exposition de Belgrade
Couvre-sol encastrables

La fédération serbe de tir à l’arc a prêté divers éléments de ciblerie en éthafoam, ainsi qu’un filet de protection.

L'azuchi

Ont été construits 6 supports de makiwara en bois.

La voiture de Dragan était bien pleine !

Six rouleaux de carton et 6 boudins de natation ont été achetés pour construire les makiwara. Comme les rouleaux de carton étaient très petits, nous avons tenté de fabriquer 3 makiwara avec les 6 rouleaux de carton, mais c’était encore trop petit; la solution illustrée ci-dessous a finalement été trouvée et s’est révélée très satisfaisante.

Version utilisée des “makiwara”
Dragan et son tout nouveau matériel

Matériel emporté

Dragan avait acheté son propre matériel et le prêtait volontiers.

Tout le matériel de pratique - 6 yumi, une dizaine de makiwaraya, matoya, de kake, 3 muneate, du matériel de rechange et de réparation - ont été prêté par Kyudo Chablais. La fédération serbe de tir à l’arc a fortement remercié cette association. J’ai apporté divers outils pédagogiques; des bandes élastiques, un yumistick (simulateur en PVC), des gomutsuru (cordes élastiques), du giriko, un miroir (en matière plastique), d’autres articles de réparation.


Participation aux stages :

L’invitation à s’initier au Kyudo n’a pas été limitée qu’aux membres de la fédération serbe de tir à l’arc, ni aux habitants de Belgrade. Divers associations ayant des liens avec les arts martiaux et l’Asie ont été contactées.

Quelques-uns des stagiaires

La plupart des stagiaires sont venu deux jours. Au total 14 participants ont été initiés au kyûdô, dont seulement deux jeunes dames. La moyenne d’âge des stagiaires était nettement inférieure à celle des pratiquants de France. Environ 10 d’entre eux étaient des archers.

Déroulement des stages :

Il s’est inspiré des programmes d’initiation de Kyudo Chablais, sous une forme condensée car les horaires étaient de 10 à 13 heures puis de 14h30 à 17 heures, sur deux journées pour chaque stage.

La plupart des serbes disposant d’un bon développement physique, les stagiaires ont progressé de manière satisfaisante.

Par leur expérience avec l’arc, les archers avaient quelques facilités, rencontrant toutefois les mêmes difficultés dans l’utilisation du kake comme tout autre débutant. Les participants du premier stage ont dû préparer le matériel, notamment la ciblerie, qui nécessitait encore du travail. De ce fait leur pratique fût moindre que leurs homologues du deuxième stage; certains d’entre eux sont revenus au deuxième stage. Lors de ce dernier, les stagiaires ont donc pratiqué et pu progresser davantage. Ils ont même pu tirer une paire de flèches à la mato.

Un jeune a touché la cible (une fois sur deux seules flèches tirées à la mato) après seulement deux jours de pratique (deux fois 5h30), je me devais de rapporter ce petit exploit.

L’attitude, l’attention ... des stagiaires est irréprochable. Ils ont particulièrement apprécié les travaux sur eux-mêmes.

Médiatisation :

Le point fort a été l’utilisation abondante de Facebook et d’Instagram. Le nombre de visites de ces médias sociaux a agréablement surpris la fédération serbe de tir à l’arc .

Probablement une dizaine de personnes sont venu regarder une partie de nos activités, notamment un couple d’actifs bénévoles du tir à l’arc chypriote qui était très intéressé.


Quelle suite ?

S’il n’y avait pas la barrière du matériel (arcs, gants voire flèches) j’entreverrai positivement un réel début du Kyudo en Serbie; surtout si ce problème pouvait être rapidement résolu. Dragan avec quelques stagiaires vont y travailler. Pour cela, ils solliciteront entre autres l’aide de la Fédération Européenne de Kyudo.


Davantage d’information et de photos sur:

Streličarski Savez Srbije - Accueil | Facebook

et

Streličarski Savez Srbije (@serbianarchery) • Photos et vidéos Instagram


Pascal Colmaire

166 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout